Avertir le modérateur

20/12/2011

Noël: des cadeaux pour les copains

Dans quelques jours c’est Noël, et non, vous n’avez pas encore acheté tous vos cadeaux- je le sais, ne niez pas.

Pour les achats sur Internet, c’est à peu près foutu, vous ne serez pas livré à temps. Restent les livres. Vous savez, ces trucs en papier qui vont bientôt disparaître, pour renaître sous une autre forme. C’est peut-être la dernière fois qu’en offrant un objet en papier, vous n’offrez pas encore un objet vintage. Mais mieux encore, ça fait double emploi: lecture aujourd’hui, et déco demain. Si ça c’est pas une bonne nouvelle. 

Donc vous pouvez foncer, le livre en papier, c’est le parfait cadeau pour 2011.

Liste non exhaustive du tout

Les dingues de faits div’

Si vous avez une copine qui s’appelle Florence, et qui adoooore les faits divers, qui dans sa jeunesse, allait s’installer sur les bancs des Assises pour assister aux procès, et dont les yeux s’illuminent quand on apprend que, méga surprise, un monsieur a exécuté sa famille dans une charmante ville BCBG, et qu’il l’a (mal) cachée sous les graviers, vous pouvez lui offrir Histoire de la Crim, (parue chez J-C Gawsewitch). Le titre n’est pas fourbe: c’est un livre qui retrace l’histoire de la Brigade la plus ancienne de France, avec beaucoup d’archives jamais montrées au public jusqu’à aujourd’hui. Et votre amie Florence se délectera en retrouvant ses copains Guy (Bonneau ou Georges). Si en plus elle est cinéphile, elle se souviendra de la réplique de Jouvet dans Quai des Orfèvres «C'est la Crim', c'est ce qui se fait de mieux» et elle appréciera votre cadeau.

PS: Vous pouvez aussi offrir à Florence Caïds Story grand livre plein de portraits de mecs sympas, des criminels de tout le siècle dernier. Le pendant du super documentaire passé sur Planète en novembre, et publié aux éditions de La manufacture du livre.

Les dingues de Paris


51y7XG%2BDaiL.jpegSi vous avez un copain qui s’appelle François, et qui est obsédé par l’histoire de Paris, au point d’acheter tous les livres qui paraissent sur la capitale, surtout ne lui rachetez pas une édition de Métronome, il l’a déjà, juré. En revanche, vient de paraître Paris détruit, qui a de fortes chances de lui apprendre des choses qu’il ne sait pas déjà. Ce livre de l’architecte et urbaniste Pierre Pinon explore les vandalismes que Paris a subi. Non pas les destructions des guerres, de l’Histoire, mais celle des pioches des démolisseurs délibérés, poussés par les pouvoirs politiques. Se soumettre aux spéculations immobilières ou assouvir le besoin de destructions symboliques, comme la Bastille: c’est ce que montre et raconte Pierre Pinon. (Paris Détruit est paru chez Parigramme, maison que François connaît forcément puisqu’il est amateur des livres sur Paris, et que c’est la marque de fabrique de la maison)

PS: Vous pouvez aussi acheter à François Paris Versus New York, ce qui lui rappellera qu'il y a quand même des villes plus cool que Paris, mais ce n'est pas dit qu'il vous croie. 

Les fous de Nature

Parce que oui, il y a des gens assez dingues pour aimer la nature, la végétation, les paysages sans béton, tout ça, si vous avez une amie qui s’appelle Maud et qui trouve que passer un mois dans la Pampa et les glaciers argentins c’est chouette, vous pouvez lui offrir Jack London, photographe. Pas tant parce que ce sont des photos de Pampa (pas du tout), mais parce qu’elle a sans doute aimé, dans son enfance, L’Appel de la Forêt, ou surtout Michael Chien de Cirque. (Michael, fox-terrier trop stylé, celui qui fait que j'ai voulu avoir un chien, et que mes parents ont jamais voulu parce qu'un chien faut tout le temps lui donner à manger et le sortir, ce à quoi j'ai dit les enfants aussi, ce à quoi ils n'avaient pas répondu). Bref, Jack London, photographe permet de redécouvrir l’écrivain sous un autre jour: celui de photographe. Comme le dit le 4e de couverture, «on ignore souvent que cet aventurier des mers et des mots était également un photographe», et comme le disent les 200 photos, il n’était pas mauvais… A travers ses périples et ses casquettes (chasseur de phoques, aventurier, correspondant de guerre …), il gardait avec lui un Kodak A3 à soufflet, qui captura des milliers d’images du monde. Jeanne Campbell Reesman et Sara S. Hodson (spécialistes de London) et Philip Adam (spécialiste d’archives photo), en ont sélectionnées 200 pour l’ouvrage.

ref=dp_image_0-2.jpegPS: Sinon, vous pouvez aussi rappeler à Maud que la Nature, ça va bien, grâce à Baudelaire (qui écrivait dans «Rêve Parisien»: «Le sommeil est plein de miracles! / Par un caprice singulier / J'avais banni de ces spectacles / Le végétal irrégulier». Un mec bien quoi). Deux ouvrages sortent sur Baudelaire: l'un est un recueil d'essais brillants d'Yves Bonnefoy Sous le signe de Baudelaire. L'autre un seul essai, de Roberto Calasso. Le Nouvel Obs dit de cet essai que c'est «un grand livre. Il remue la vase des souvenirs et des certitudes, redessine le paysage autrement. Calasso sait tout, a tout lu, vu, retenu et compris; avec cela intelligent comme le diable. Alors il tricote un maillage serré d'analyses, d'anecdotes, de petites phrases qui n'ont l'air de rien, mais se révèlent cruciales, de digressions lentes et minutieuses». Voilà, pareil.

 

Pour les cinéphiles

Si vous avez des amis cinéphiles, présentez-leur Jordan Mintzer, correspondant du Hollywood Reporter, par l'intermédiaire d'un très beau livre. Ce chanceux-là a pu s'entretenir avec Francis Ford Coppola, Mark Wahlberg, James Caan ou Eva Mendes, pour leur parler - entre autres - de James Gray. Et consacrer au réalisateur de Little Odessa ou de La nuit nous appartient un ouvrage de 235 pages publié aux Editions Synecdoche. La couverture grise aurait pu être élégante, à l'image des films de Gray, elle est triste, ne faites pas attention, ce sera la seule déception. L'intérieur est foisonnant. Des notes, des photos, des dessins. De documents de travail du réalisateur. Une porte ouverte sur l'univers du cinéaste si raffiné, son exploration du désir, sa direction d'acteurs... Et puis une porte ouverte sur le cinéma en général, allons-y gaiement. 

ref=dp_image_0-3.jpeg

Pour les lupinistes


Les Anglais ont Sherlock Holmes, nous avons Arsène Lupin. Si le succès du second n’a jamais valu celui du premier, il est néanmoins suffisant pour fédérer une communauté: celle des lupinistes. (Ne dites pas qu’ils sont rares: ils ont un mot pour les décrire. Et des blogs aussi pour se réunir).

ref=dp_image_0.jpeg

 

 

Si vous avez une sœur lupiniste, qui vous a forcée à voir toutes les adaptations ciné, vous pouvez lui offrir Les Aventures extraordinaires d’Arsène Lupin de Maurice Leblanc, qui sortent chez JC Gawsevitch. Ce recueil présente vingt nouvelles géniales, assorties des illustrations de l’époque – 1905 à 1911, années pendant lesquelles l’auteur les publie dans différents numéros de la revue Je Sais tout. Surtout, ces nouvelles sont inédites. Lorsqu’elles sortent, à compter de 1905, elles ne sont pas destinées à être publiées en livre. Mais lorsqu’elles le sont, Maurice effectue un petit remaniement. Personne donc, hormis les détenteurs des revues, n’a lu ces nouvelles sous leurs formes. Ces histoires, publiées avec l’aval de la petite-fille de Maurice Leblanc, Florence, fêtent opportunément l’anniversaire de Maurice, mort il y a 70 ans.


Pour les fous de dessins animés

ref=dp_image_0-1.jpeg

 

Le quatrième de couverture dit: «Pixar s’est imposé comme un géant du divertissement mondial, transformant chacun de ses personnages en icônes de la culture pop mondiale connues de tous. De Toy Story 1 à Cars 2, en passant par Ratatouille». En vrai on s’en fout, d’autant plus que Pixar 25 ans d'art et d'animation, n’explique absolument pas comment ce sont devenus des icônes, ni pourquoi Pixar… En revanche, ce livre est une merveille esthétique, qui reprend les dessins et les story-boards des dessins-animés. Vous voyez sous vos yeux prendre forme Carl Fredricksen, le petit vieux de Là-Haut, ou le Rémy rat gourmet de Ratatouille. Et ne dites pas que c’est que pour les enfants – mais si vous voulez l’offrir à votre petit-frère, pas si petit, mais qui se comporte toujours comme tel, et qui dit que lire c’est chiant, il ne sera pas embêté par les textes, il n’y en a pas. 



18:29 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1) |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu