Avertir le modérateur

01/01/2012

La jouissance selon Colette

Fichier:SidonieGabrielleColette.jpegVous venez d’achever vos dernières indigestions de 2011, et vous vous dites que non, vous ne mangerez plus. Plus jamais de gros repas, plus jamais de viandes en sauce, plus jamais rien du tout. Sans compter que mincir fait partie de vos résolutions 2012...

Pourtant, c’est que vous n’avez pas (re)lu Colette, surtout pas ses articles publiés dans le magazine Marie-Claire de 1938 à 1940.  Une dizaine d’entre eux sont réunis dans les Carnets de L’Herne. Le premier, qui donne son titre au recueil: «J’aime être gourmande». Elle y note ses impressions, prodigue ses conseils, même livre ses recettes.

«On naît gourmet, y écrit-elle. Le vrai gourmet est celui qui se délecte d’une tartine de beurre comme d’un homard grillé, si le beurre est fin et le pain bien pétri. Il y a beau temps que je n’ai plus chez moi de cuisinière experte… Mais je n’ai renoncé à rien de ce qui contente le palais, partant, le cerveau. En fait de "plats préférés", je préfère... tout ce qui est bon, tout ce qui fait de l'heure des repas une petite fête des papilles et de l'esprit. (...) Un jour, la viande est à l’honneur, sous ses formes les moins nocives, saisie sur la braise, poivrée de poivre frais - le noir, celui des Antilles - avec une pincée de sel écrasé, je n’ai pas dit: de sel fin. Si l’entrecôte est persillée, si elle a gardé une bordure succulente de graisse, il n’est même pas besoin de beurre».

L’extraordinaire, c’est la recette du café concierge évoqué dans Chéri (roman de Colette, que vous pouvez lire sur le site très laid mais gratuit du projet Gutenberg).

«Ayez une soupière - la petite soupière individuelle pour soupes gratinées, ou un gros bol, en porcelaine à feu. Versez-y le café au lait, sucré et dosé à votre goût. Préparez de belles tranches de pain – pain de ménage, le pain anglais ne convient pas - beurrez-les confortablement * et posez-les sur le café au lait qui ne doit pas les submerger. Il ne vous reste qu'à mettre le tout au four, d'où vous ne retirerez votre petit-déjeuner que bruni, croustillant, crevant çà et là en grosses bulles onctueuses.

Avant de rompre votre cadeau de pain recuit, jetez-y une poussière de sel. Le sel mordant le sucre, le sucre très légèrement salé, encore un grand principe que négligent nombre d'entremets, et pâtisserie parisienne, qui s'affadit, faute d'une pincée de sel. **»

Moi je ne peux pas tester la recette parce que je n’ai pas de four. Mais si vous êtes mieux équipés, allez-y - et envoyez-moi des photos. 

Sinon, pour le reste du recueil, il ne parle pas de cuisine, mais il parle néanmoins de gourmandise, ou raconte du moins le gigantesque appétit de Colette pour les mots.

* beurrer confortablement des tartines ? Est-ce que ce n’est pas le meilleur conseil de tartinage de toute la littérature?

** La phrase n’est pas très claire. «une erreur typographique a dû [s’y] glisser», précise l‘éditeur.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu